• Communiqué de presse
  • 4 septembre, 2018
  • Paris

Villa Engelin

Paris - Arcadis, groupe international, spécialisé dans la conception et le conseil pour l’environnement naturel et construit, a accompagné la Principauté de Monaco et le groupement d’architectes FEO (GENIN/DEVERINI) pour le projet de construction de nouveaux logements domaniaux dans lequel s’inscrit la Villa Engelin, livrée il y a quelques mois maintenant.

Ce projet présente la particularité d’avoir été livré 9 mois avant la date initialement prévue. L’expérience et la forte expertise d’Arcadis en matière d’ingénierie complexe et globale a contribué à ce succès La Villa Engelin, une construction technique en raison des contraintes géotechniques et des avoisinants

Située à l’entrée Ouest de Monaco, à côté des serres du jardin botanique monégasque, la Villa Engelin a été bâtie sur une parcelle de terrain de 1 400m² et 22 mètres de dénivelé. Celle-ci comporte 130 logements domaniaux, 900 m² de l’immeuble sont destinées aux Archives Audiovisuelles de Monaco. En sous-sol, 274 places de parking privé et public ont été prévues pour le compte de l’administration des domaines de la Principauté de Monaco. Au total, le bâtiment comporte 31 niveaux dont 9 de sous-sol, 5 niveaux d’entresol et 17 de superstructure.

« Pour tenir compte de ce site urbain sensible et contraint, de nombreuses études géotechniques et structurelles ont dû être réalisées », déclare Régis Monnard, Directeur métier Bâtiments chez Arcadis. « En outre, l’activité sismique importante de la zone a également été prise en compte au cours des études que nous avons menées. » 

Le projet de 130 logements est fondé sur 5 niveaux d’entresols mais aussi de 9 niveaux de sous-sol complémentaires, « soit, au total, 14 étages d’infrastructures et une hauteur de soutènement globale de l’ordre de 50 mètres », commente Régis Monnard. « Ce projet présente la particularité d’avoir été réalisé en up & down, c’est-à-dire que les travaux de gros-œuvre en sous-sol ont été menés en même temps que ceux de la superstructure. Cela a d’ailleurs nécessité des aménagements importants d’un point de vue des études structurelles, du phasage ou encore de la sécurité pour assurer de bonnes conditions de travail aux équipes des deux chantiers et la bonne tenue de ces travaux simultanés en sous-sol et hors-sol. »

En ce qui concerne les études relatives aux lots techniques, un important niveau d’exigence a été requis pour les équipements. Régis Monnard poursuit : « L’objectif était aussi d’avoir un bâtiment certifié HQE et de prendre en considération les contraintes d’exploitation très particulières liées à l’exploitation des locaux d’archives : hygrométrie, extinction des incendies au gaz, etc. Enfin, nous avons, également, mis en œuvre un projet de géothermie avec des puits descendant à 150 mètres sous le fond de fouilles. »

Les atouts d’Arcadis : une forte expertise en matière de BIM et sa capacité à travailler sur des projets d’ingénierie globale
Traiter ce chantier avec la technologie du BIM – Building Information Management – Niveau 2 (partage des données et maquette centralisée) était l’une des conditions de travail imposées par les Architectes et l’Etat monégasque. L’expertise et l’expérience en la matière d’Arcadis ont été une véritable force.

La Villa Engelin est un projet d’ingénierie complexe devant être mené de manière globale.  Grâce à ses différents secteurs d’expertise, Arcadis était en mesure de réaliser les différentes études d’ingénierie de la maîtrise d’œuvre « Arcadis a les capacités de mener les différentes études requises sur un projet quel qu’en soit la phase en sachant déplacer le curseur là où il le faut. Au total, plus d’une vingtaine d’experts Arcadis ont travaillé sur la Villa Engelin. Notre organisation a permis de mener à la fois les études de conception, les études d’exécution de génie civil et d’engager les travaux en parallèle », ajoute Régis Monnard.

Cette forte agilité a permis à Arcadis d’être force de proposition sur les différentes phases et ainsi réduire le planning général de l’opération tout en prenant en compte les contraintes techniques, les délais intermédiaires et capacités de chacune des entreprises intervenantes sur le chantier.

« Ce projet est une réussite. D’une technicité extrême et soumis à de nombreuses contraintes d’hygiène, sécurité et environnement, celui-ci a été livré bien plus rapidement que prévu initialement. », se félicite Régis Monnard. La livraison initialement prévue pour l’automne 2018 est intervenue en décembre 2017, avec près de 9 mois d’avance. La période de conception et construction de la Villa Engelin s’est étalée sur seulement quatre années, une prouesse pour ce type d’ouvrage. 
Le coût des travaux de la Villa Engelin s’élève à 85 000 000 €.

Pour en savoir plus

Sophie Rapatel

Responsable Communication externe & Marketing +33 6 03 52 70 45 Posez-nous votre question