• Communiqué de presse
  • 25 avril, 2018
  • Paris

Bordeaux: mise en place réussie de la passerelle Jean Jaurès reliant Bordeaux à Eysines au-dessus de la rocade

Paris - Les travaux ont eu lieu dans la nuit du 24 au 25 avril dernier et permettront aux piétons de traverser la rocade bordelaise en toute sécurité.

Arcadis se félicite de la mise en place réussie de la passerelle au-dessus de la rocade bordelaise durant la nuit du 24 au 25 avril 2018. D’une largeur de 3 mètres et longue de 60 mètres, celle-ci a pour objectif de relier la commune d’Eysines à Bordeaux et présente une conception architecturale avec sa structure en arc de type bow-string. 

La ligne D du tramway de Bordeaux traverse la rocade périphérique pour relier la ville d’Eysines au niveau de l’ouvrage existant de la rue Jaurès.
La passerelle est réalisée pour assurer la continuité du cheminement piétons, en parallèle du cheminement cycles qui empruntera les trottoirs de l’ouvrage existant.
La circulation piétonne empruntant la passerelle sera ainsi sécurisée au niveau du franchissement de la rocade.

« Bordeaux Métropole a la volonté de développer le réseau tramway avec des prolongements de lignes ou des créations nouvelles », commente Thomas Stablon, Responsable du pôle Génie Civil, OA, Géotechnique & Tunnel chez Arcadis. « Initialement, cet ouvrage n’était pas prévu mais a été rajouté durant les études liées au tramway. »

Dans le cadre d’un accord-cadre avec Bordeaux Métropole, Arcadis réalise la maîtrise d’œuvre complète de cet ouvrage. Les travaux de conception de la passerelle ont ainsi débuté il y a un an et demi avec une phase d’études préliminaires réalisées en partenariat avec les architectes Frédéric Zirk et Lilian Duval puis le lancement d’un appel d’offre auquel sept candidats ont répondu.

L’ossature métallique de la charpente a été fabriquée et assemblée en atelier puis mise en  peinture sur le chantier au niveau de la rue Jaurès, fermée pendant la durée des travaux.
La passerelle métallique a ensuite été ripée sur l’ouvrage existant puis grutée sur ses appuis définitifs à l’aide de deux grues mobiles d’une capacité 200 tonnes.

« Il s’agit d’un ouvrage emblématique du fait de sa structure bow-string d’une hauteur de 8,50 mètres qui franchit d’un seul tenant la rocade bordelaise. C’est une structure déterminante et symbolique de la ligne D du tramway assurant le franchissement sécurité des piétons », ajoute Thomas Stablon. 

« Contrairement à l’ouvrage routier existant, la passerelle Jean Jaurès est constituée d’une structure mono-travée sans appui sur la rocade, permettant ainsi de garantir la sécurité du chantier et limitant les contraintes d’exploitation en phase travaux à la seule phase de pose de la passerelle, qui a nécessité la fermeture de la rocade pendant 1 nuit. Il s’agit là d’un enjeu majeur pour la métropole dont nous avons tenu compte dès le début de la conception de l’ouvrage », ajoute Nicolas Durin, chef de projet de l’équipe de maîtrise d’œuvre Arcadis.

La passerelle sera mise en service et ouverte aux piétons d’ici le début de l’été.

Acteurs de l’ouvrage :
- Maître d’ouvrage : Bordeaux Métropole
- Maître d’œuvre conception et travaux : Arcadis
- Architectes : ZIRK, LD2A 
- Entreprises : SOL TP (génie-civil), GAGNE (charpente métallique), SOLTECHNIC (fondations micropieux)

Pour en savoir plus

Sophie Rapatel

Responsable Communication externe & Marketing +33 6 03 52 70 45 Posez-nous votre question