• Communiqué de presse
  • 9 mai, 2019
  • Bruxelles

Bruxelles, cinquième au classement des capitales européennes des prix de construction les plus élévés

Bruxelles - Bruxelles reste parmi les capitales les plus chères d'Europe pour y construire, selon le rapport de l'étude International Construction Costs 2019, publié par le bureau de conception et de conseil Arcadis. Le rapport présente la liste des coûts de construction dans une centaine de villes dans le monde, et en établit le classement.

Construire à Bruxelles est cher

Investir dans l'innovation, l'expérience-utilisateur et la durabilité sont incontournables pour l'avenir du secteur de la construction

  • De grands défis attendent le secteur bruxellois de la construction, dont la croissance au premier trimestre s'est avérée faible.
  • Investir dans l'innovation, l'expérience-utilisateur et la durabilité sont incontournables pour l'avenir du secteur de la construction

Après Copenhague, Londres, Moscou et Paris, Bruxelles est la capitale la 5ème plus chère en Europe, suivie de Rome, Berlin et Amsterdam. Au niveau mondial, ce sont New York, San Francisco et Hong Kong qui emportent la palme. Les 10 villes les moins chères se trouvent presque toutes en Asie. 

Les 10 capitales les plus chères d'Europe

Les 10 villes les plus chères au monde

Les 10 villes les moins chères au monde

1

Copenhague

New York

Bengaluru

2

Londres

San Francisco

New Delhi

3

Moscou

Hong Kong

Mumbai

4

Paris

Copenhague

Kuala Lumpur

5

Bruxelles

Genève

Ho Chi Minh

6

Rome

Londres

Wuhan

7

Berlin

Macao

Guangzhou/Shenzen

8

Amsterdam

Zurich

Chengdu

9

Madrid

Tokyo

Jakarta

10

Lisbonne

Boston

Belgrade

 

 En raison du ralentissement de l'économie mondiale, le secteur de la construction sera confronté à trois difficultés majeures en 2019 : le contexte financier incertain, les prix des matières premières et matériaux de construction plus volatiles, et la tendance à la baisse de l'investissement dans la construction.

 "Le succès des entreprises de construction et du secteur en général dépendra essentiellement de l'investissement ciblé dans trois domaines, en 2019 mais également après", confie Andrew Beard, Global Leader Cost Management d'Arcadis. "En premier lieu, l'innovation et la digitalisation peuvent permettre de gagner leur efficacité, baisser leurs coûts et augmenter leur productivité, ce qui améliorera leur résultat. Ensuite, les entreprises de construction doivent absolument se concentrer davantage sur les bénéfices de l'utilisateur final. Les bâtiments devront de plus en plus s'intégrer dans l'écosystème urbain de mobilité pour créer de la valeur à long terme", ajoute-t-il.

 "Enfin, la construction et l'exploitation de bâtiments ont un impact considérable sur l'environnement, en termes de consommation d'eau et d’énergie, d'émissions de CO2 et de déchets. Par conséquent, les clients souhaitent que leur stratégie immobilière ainsi que leur stratégie d'entreprise fassent preuve de souplesse et de durabilité.

 Il ressort du classement que Bruxelles fait partie des capitales européennes les plus chères. Y construire est plus cher qu'à Amsterdam ou Berlin. En Belgique, une hausse de 2,5% du coût moyen de la construction est attendue en 2019, par rapport à 2018. Construire et investir intelligemment sont donc de vrais défis.

 "En Belgique également nous constatons les mêmes tendances internationales," explique Bram De Meester, Buildings Manager d'Arcadis Belgium. "Un nombre croissant d'entreprises de construction investissent dans des technologies comme BIM (Building Information Modelling), l'impression 3D et des drones, parce que ces moyens permettent une conception et une exécution plus efficaces. L'expérience utilisateur occupe également une place importante dans les nouveaux projets, au moyen de co-working, de l'usage multifonctionnel des bâtiments et de la mobilité intelligente.   La durabilité reste évidemment au centre des préoccupations. Outre la performance énergétique, déjà connue, la construction circulaire, la biodiversité et la gestion de l'eau font désormais également l'objet d'un intérêt croissant. Les périodes de sécheresse et le manque d'eau des dernières années en sont certainement une des raisons."

 Les investisseurs, entreprises ou autorités qui envisagent de gros investissements dans la construction, ont donc tout intérêt à être prévoyants : "Il est recommandé de prendre en compte les chiffres et tendances de ce rapport. Le processus de conception, d'obtention des permis et d'attribution du marché prend facilement plusieurs années, pendant lesquelles tant les prix que les technologies évoluent fortement. "Nous rêvons aujourd'hui, mais nous construirons au prix de demain", conclut Bram De Meester.

 

Téléchargez le rapport: www.arcadis.com/icc2019/


Note aux éditeurs

 

MÉTHODOLOGIE

L'étude International Construction Cost Comparison 2019 d'Arcadis est un des principaux documents de référence pour une comparaison relative des coûts de construction au niveau mondial. Cette année la comparaison concerne 100 grandes villes. Outre l'indexation comparée des coûts de construction au niveau global, basée sur 20 types de bâtiments, le rapport contient également des observations relatives au marché et des recommandations adressées aux clients quant aux éléments à prendre en considération pour leur assurer de futures activités fructueuses.



Pour en savoir plus

Katrien Hermans

Marketing & External Communications Manager +32 496 19 90 97 Posez-nous votre question