avr. 07, 2022 | Communiqué de presse

Coûts de construction 2022 : Flambée et incertitudes géopolitiques

  • Londres, Genève et Oslo sont les 3 villes avec les plus forts coûts de construction
  • 2 villes françaises dans le classement dont Paris et Lyon.
  • De nombreuses villes d'Amérique du Nord et d'Europe affichent des hausses de coûts à deux chiffres.
  • Faire "plus avec moins" sera la clé de la résilience à long terme, alors que les risques d'inflation et les incertitudes géopolitiques se font sentir.
 

Arcadis, société internationale d’ingénierie et de conseil, annonce la publication de son rapport annuel « International Construction Cost Index 2022 ». A destination des investisseurs, cet index compare les coûts de construction dans 100 métropoles mondiales. Il propose un décryptage des facteurs expliquant les coûts par grandes zones géographiques, ainsi qu’une analyse des grandes tendances du secteur.

Depuis 2020, la hausse des prix de l'énergie, les difficultés d’approvisionnement voire les pénuries en matériaux, générées par la crise sanitaire et amplifiées par la guerre en Ukraine, ont entraîné une augmentation à deux chiffres des coûts sur les marchés mondiaux. La hausse est particulièrement visible en Amérique du Nord et en Europe, la situation étant plus contrastée en Asie.

En France, la production dans le secteur de la construction qui avait chuté pendant la pandémie, s'est redressée en 2021. Le redémarrage violent de la demande a submergé les capacités de production de toute la filière d’approvisionnement. Le « just in time » a volé en éclat et les achats de précaution se sont amplifiés. Début 2022, la tendance établie auprès des constructeurs est semblable dans les Travaux Publics et le Bâtiment : il n’y a pas pénurie à date, néanmoins les délais de fournitures et les coûts ne sont plus garantis par les fournisseurs. Les prévisions initiales ébauchées avant le conflit ukrainien - de 3% d’augmentation de la production en 2022 - sont désormais largement remises en cause, le marché devenant extrêmement volatil.

Le ministère de l'Économie et des Finances avait déjà appelé en 2021 les acheteurs publics à adapter certaines modalités d'exécution et de passation des contrats de la commande publique (prolongation des délais d’exécution, insertion de clauses de révision de prix, …), ces mesures ayant été mises à jour récemment en février 2022.

Enfin, de nombreux autres facteurs conjoncturels contribuent à l’aggravation de cette crise comme la hausse historique de commandes de maisons individuelles en 2021 ou encore la pression s’exerçant sur la filière bois, poussant les majors à sécuriser leurs approvisionnements stratégiques.

« Si la crise est mondiale et qu’elle affecte en priorité les pays occidentaux, on constate que les grandes villes françaises comme Paris et Lyon maintiennent leur compétitivité du point de vue des investisseurs internationaux. " Faire plus avec moins" sera la clé de la résilience à long terme pour le secteur de la construction, dans un contexte de forte inflation et d’incertitudes géopolitiques. » précise Nicolas Boffi, City Executive Paris chez Arcadis.

Un "Guide pratique" en cinq points est présenté dans le rapport afin de faire face à la volatilité actuelle du marché.

Les 10 villes où le coût de construction est le plus élevé sont :

1. Londres
2. Genève
3. Oslo
4. New York
5. Copenhague
6. San Francisco
7. Zurich
8. Munich
9. Hong Kong
10. Macao

Le rapport complet est téléchargeable sur le lien suivant : https://www.arcadis.com/fr-fr/knowledge-hub/perspectives/global/international-construction-costs

Raquel Martins Goncalves

Contactez Raquel Martins Goncalves pour plus d'informations ou si vous avez des questions.

Raquel Martins Goncalves, Responsable Marketing & Communication

Contactez Raquel

Contactez {name} pour plus d'informations et pour toute question.

Arcadis utilisera votre nom et votre adresse électronique uniquement pour répondre à votre question. Vous trouverez de plus amples informations dans notre politique de confidentialité.