2

nouveaux complexes immobiliers

50.000 m²

surface par bâtiment

20%

sources renouvelables

Currently Viewing

Le défi

La Défense investit massivement dans sa modernisation et son expansion. Cela s’est traduit, entre autres, par l’achat de 34 avions de combat F-35A pour remplacer les anciens F-16. Ces chasseurs ultramodernes sont répartis uniformément entre les deux bases aériennes de Florennes et Kleine-Brogel. L’infrastructure actuelle date des années 1950 et 1960, et n’est donc pas adaptée aux normes actuelles de gestion, de maintenance et de sécurité. En matière de durabilité aussi, les bâtiments présentent des lacunes.

La solution

C’est pourquoi un nouveau complexe sera construit sur chacune des bases. Chacun se composera de quatre grandes sections : 

  • Une partie administrative comprenant des bureaux et des espaces de réunion, des salles de classe, des auditoriums, des vestiaires avec douches, une cafétéria et des coins café ;
  • Une partie logistique pour la maintenance des avions, des ateliers et un entrepôt pour les pièces de rechange ;
  • Un quartier de haute sécurité pour la planification des opérations et les entraînements. Il accueillera également quatre simulateurs de vol, où une grande partie de l’entraînement aura lieu.
  • L’aire de trafic où seront abrités les avions.

« Les bâtiments doivent répondre à de nombreuses exigences internationales », explique Rein Verrelst, ingénieur de projet et consultant en durabilité chez Arcadis. « D’une part, il y a toutes sortes de prescriptions techniques et fonctionnelles dictées par Lockheed Martin, le constructeur des F-35A. D’autre part, notre législation et la Défense imposent un grand nombre de normes relatives à la durabilité de l’infrastructure. Une attention particulière est également accordée au bien-être et au confort du personnel. »

Après une procédure d’appel d’offres qui a duré plus d’un an, le contrat DBM (Design, Build & Maintain) a été attribué au consortium Full Throttle, au sein duquel l’entreprise de construction Jan De Nul est chargée de la conception, de la construction et de la maintenance. Aux côtés de son partenaire américain Burns & McDonnell, Arcadis agit en tant que bureau de conception et consultant technique pour le compte de Jan De Nul.

Dans un souci de durabilité, l’accent est mis au maximum sur l’isolation thermique et l’utilisation d’énergies renouvelables dans les deux complexes neufs. « À cet égard, nous nous fions principalement à l’indicateur de durabilité “GRO” de l’Autorité flamande », explique Rein Verrelst. « Il part d’une approche holistique. Les éoliennes n’ont évidemment pas leur place sur une base aérienne, mais il y aura des panneaux solaires et une combinaison de pompes à chaleur géothermiques et air-eau pour alimenter les bâtiments en énergie de manière durable. »

Les complexes durables de Florennes et Kleine-Brogel sont quasi identiques et couvriront chacun une superficie de presque 50 000 m². La construction implique un investissement de 300 millions d’euros par base aérienne, soit 600 millions d’euros au total. Les travaux ont commencé à l’été 2022 à Florennes et dureront deux ans. Ils seront suivis par la construction du complexe de Kleine-Brogel, qui sera opérationnel à l’horizon 2027.

L'impact

L’installation géothermique de Kleine-Brogel sera la plus grande de toute la Flandre. « Nous avons dès lors été confrontés à un défi considérable et innovant », poursuit Bert Lemmens. « D’une part, tous ces grands espaces doivent être chauffés sans recours aux énergies fossiles et, d’autre part, de nombreuses applications industrielles qui étaient auparavant alimentées par des combustibles fossiles sont utilisées. Nous voulons également les rendre plus durables afin qu’elles soient prêtes pour l’avenir. »

« La ligne de traitement de surfaces qui restaure la couche de peinture des avions lorsqu’elle a été endommagée, par de petits gravillons par exemple, constitue un bon exemple. Le four dans lequel cela se fait nécessite des températures de séchage élevées, pouvant aller jusqu’à 200 degrés. Traditionnellement, elles sont obtenues par la combustion de gaz. Afin de maximiser la durabilité, le choix s’est porté sur la technologie infrarouge : commandée électriquement, elle peut être plus facilement rendue plus verte. »

Les sources renouvelables y représenteront 20 % de la consommation totale d’énergie.

Les nouveaux bâtiments de Kleine-Brogel et Florennes seront ainsi parmi les plus durables du parc immobilier militaire en Belgique.


Compétences utilisées

Contactez {name} pour plus d'informations et pour toute question.

Arcadis utilisera votre nom et votre adresse électronique uniquement pour répondre à votre question. Vous trouverez de plus amples informations dans notre politique de confidentialité.