AUTHOR

Jo Vandormael
Projectingenieur
Ingénieur de projet

Comment un plan de gestion des eaux de pluie et de la sécheresse peut contribuer à renverser la vapeur dans le cas d’une prochaine vague de chaleur ou d’inondation. Jo Vandormael, ingénieur de projet chez Arcadis, appelle les villes et les entreprises à agir.

 

Le mois dernier, nous avons à nouveau sué à grosses gouttes dans une chaleur étouffante. Dans le monde entier, les températures élevées ont entraîné une sécheresse persistante, des incendies de forêt et des pénuries d’eau. Ce phénomène est généralement suivi d’inondations extrêmes, car les fortes pluies ne pénètrent pas les sols desséchés. C’est la réalité du changement climatique. En Belgique également, nous n’échappons pas aux conséquences. Il suffit de penser aux inondations qui ont frappé la Wallonie en 2021, aux records de chaleur qui sont battus année après année et aux niveaux des nappes phréatiques qui atteignent de nouveaux planchers.

En vue de répondre au changement climatique, toutes les communes flamandes sont censées disposer d’un plan de gestion des eaux de pluie et de la sécheresse qui soit approuvé d’ici la fin 2023. Ce plan constitue une vision intégrale et à l’échelle de la Flandre sur les lieux et la manière de retenir, d’infiltrer, de réutiliser et de retarder le drainage de l’eau. Les autorités municipales, les gestionnaires de la nature, les (instances des) agriculteurs et d’autres parties prenantes recherchent ensemble des actions et des mesures visant à améliorer la gestion de l’eau.

Le vert est le nouveau gris

Les villes et les communes peuvent notamment rendre perméables et verdir les aires de stationnement, réaménager les accotements le long des chaussées, restaurer les méandres et rouvrir les cours d’eau, comme nous l’avons fait pour la ville d’Anvers dans la Prinshoeveweg à Ekeren ou la Senne à Bruxelles. Un aménagement intelligent permet non seulement une meilleure infiltration de l’eau, mais améliore également sa qualité.

Les environnements scolaires doivent et peuvent être verdis en les rendant perméables et en les complétant par des massifs de plantes et des copeaux de bois. Les arbres sont des éponges à eau idéales et offrent en outre une ombre rafraîchissante. Lors de l’élaboration d’un plan, nous réfléchissons toujours à la manière de conférer une double fonction à l’espace public. Ainsi, nous aménageons des zones tampons en terrains de jeux et lieux de rencontre agréables. Mon collègue énumère tous les avantages d’une infrastructure verte dans son blog ‘L’avenir appartient à la nature en ville’.

Les entreprises, les promoteurs et les maîtres d’ouvrage jouent également un rôle crucial dans la gestion de l’eau et de la sécheresse. L’aménagement plus intelligent et plus vert de leurs sites ou projets de construction permet l’infiltration plus aisée de l’eau. Il suffit de penser aux oueds, aux massifs de plantes et aux toitures végétalisées qui retiennent l’eau plus longtemps, ralentissent le drainage et favorisent l’infiltration. Tout cela est également bénéfique pour la biodiversité et le bien-être des collaborateurs et riverains. Le Campus Fluvius à Malines, le centre de distribution Nike et la collaboration avec Alpro et Natuurpunt en constituent d’excellents exemples.

D’intérêt général

Outre les efforts des villes, des communes et des entreprises, on observe également une plus grande prise de conscience sociale. Car en tant que citoyen, nous pouvons également contribuer. Il suffit de penser aux pelouses vertes millimétrées (mais de plus en plus brunes) qui contribuent très peu à la biodiversité ou à l’infiltration de l’eau. Une plus grande variété d’herbes et d’espèces végétales, davantage d’arbres, des couches dans le jardin ou un petit étang représentent des solutions idéales. Grâce à l’obligation d’installer une citerne d’eau de pluie et à diverses subventions pour les rénovations durables, nous pouvons, en tant que citoyens, apporter notre pierre indispensable à l’édifice. 

Approche pluridisciplinaire

Notre espace public est rare, il convient par conséquent de l’aménager de manière réfléchie et en phase avec les besoins de ce siècle et de la planète. Dans tous nos projets, nous prenons en compte dès le départ tous les aspects de la durabilité et du climat. Qu’il s’agisse de grands projets d’infrastructure, comme à Anvers, Gand ou Bruxelles, ou de projets de nouvelle construction ou de rénovation. Arcadis est un bureau d’étude international doté d’un savoir-faire considérable, de l’ingénierie aux services environnementaux. Grâce à nos équipes pluridisciplinaires, nous œuvrons tous les jours pour créer un cadre de vie agréable et une meilleure qualité de vie.

Vous vous demandez comment nous pouvons vous aider à élaborer vos plans de gestion d’eau de pluie ou de sécheresse ? Contactez-nous !

AUTHOR

Jo Vandormael
Projectingenieur
Ingénieur de projet