• Services: Gestion des programmes et des projets, Project Management, Ingénierie, Génie civil, Solutions pour l'eau, Gestion de l'eau
  • Secteurs: Secteur public, Administration publique

La liaison Seine-Escaut : un maillon essentiel dans le réseau de voies navigables européen

Flandre, Belgique - En Europe, la navigation fluviale joue un rôle économique important et constitue une bonne alternative aux autoroutes saturées pour le transport de fret. C’est dans ce contexte que nous vous présentons le projet Seine-Escaut en Flandre » qui concerne plusieurs cours d’eau flamands situés à la confluence des bassins des deux rivières. La Flandre, la Wallonie et la France unissent leur force pour développer ce réseau et en faire un corridor économique à part entière. Dans ce cadre, Arcadis, Sweco Belgium et Antea Group soutiennent l’agence flamande Waterwegen en Zeekanaal NV.

720 000 camions

En 2040, la navigation fluviale représentera annuellement 18 millions de tonnes soit l’équivalent de 720 000 camions.

La liaison Seine-Escaut en Europe 

La liaison Seine-Escaut est une voie navigable qui fait partie du corridor « Mer du Nord-Méditerranée ». Il s’étire de l’Irlande à Marseille en passant par la Belgique et les Pays-Bas. Le corridor se compose de liaisons routières,ferroviaires, d’aéroports, de ports, de terminaux pour le transbordement entre route et rail, de cours d’eau et de fleuves tels que le Rhône.

L’Europe investit dans ce corridor et huit autres afin de créer une croissance économique pérenne. L’objectif est de relier les 28 États membres, mais aussi  les pays voisins. Le but est que d’ici 2030 les goulots d’étranglement soient supprimés afin d’améliorer l’infrastructure et fluidifier le transport de passagers et de marchandises.

La liaison Seine-Escaut fait partie du corridor de transport européen entre la mer du Nord et la mer Méditerranée (mauve). © INEA

La liaison Seine-Escaut fait partie du corridor de transport européen entre la mer du Nord et la mer Méditerranée (mauve). © INEA

Depuis des années, les autorités compétentes françaises, wallonnes et flamandes ont l’intention d’améliorer la liaison Seine-Escaut, ce projet va désormais voir le jour grâce aux subventions européennes. Les ressources financières proviennent du programme TEN-T (Trans-European Transport Network) de l’INEA (Innovation and Networks Executive Agency). Le Havre, Rouen, Paris et la Flandre - régions économiques importantes - vont être  ainsi reliées. 

Le projet : vers une voie navigable intérieure à part entière 

D’ici 2040, le transport par voie fluviale augmentera pour atteindre un volume annuel de 18 millions de tonnes, soit près du double du volume actuel. 18 millions de tonnes, cela représente 720 000 camions. Mais pour cela, une infrastructure de meilleure qualité est nécessaire. Le transport par voie navigable constitue donc une bonne alternative à nos autoroutes saturées pour le transport de fret. 

La liaison fluviale actuelle entre la Flandre et la France est dès lors valorisée pour préparer le réseau européen de voies navigables pour des navires d’un tonnage supérieur (> 4 400 tonnes). En l’occurrence, le canal du Nord en France reste actuellement un cours d’eau plutôt récréatif. Cependant, la Belgique a aussi besoin d’une capacité accrue. 

En Flandre, c’est l’agence Waterwegen en Zeekanaal NV qui est responsable d’un certain nombre de travaux d’aménagement, principalement sur la Lys et sur le Noordervak du Canal périphérique de Gand en direction du canal Gand-Terneuzen. Il s’agit entre autres de l’aménagement d’écluses, du rehaussement de ponts et de l’élargissement de voies navigables. 

Images: Waterwegen en Zeekanaal

Le projet Seine-Escaut en Flandre ne se limite toutefois pas à un investissement pour améliorer l’ infrastructure des navires de remorquage et des porte-conteneurs. Dans ce projet, les priorités de l’agence Waterwegen en Zeekanaal (Payx-Bas) sont la stimulation de la vie le long et aux abords de la voie navigable, les solutions durables et un environnement agréable. Concrètement, les rives seront aménagées de manière écologique, les anciens bras de rivière récupéreront leur valeur naturelle et des pistes cyclables et piétonnes seront aménagées. 

De plus amples renseignements concernant les aménagements et les lieux sont disponibles sur le site Internet du projet de Waterwegen en Zeekanaal NV.

Apporter aide et conseil au au maître d’ouvrage 

Waterwegen en Zeekanaal (Pays-Bas) a fait appel à Arcadis, Sweco Belgium et Antea Group pour renforcer son expertise interne. Dans le cadre d’une société commerciale créée pour le projet, les trois bureaux fourniront leurs expertises (notamment en aménagement du territoire, gestion financière et législation), un soutien fonctionnel et technique (ingénierie, suivi de chantier, adjudication) ainsi qu’une aide administrative (notamment la comptabilité, l’administration et la communication) afin de mener à bien le projet.

Pieter Leyman, chef de projet pour la liaison Seine-Escaut chez Arcadis : « Dans ce projet, en tant que bureau d’études, nous travaillons aux côtés du maître d’œuvre pour l’épauler et l’aider à faire des choix. Il s’agit d’une approche dans laquelle nous avons de l’expérience, et qui facilite pour nos clients la gestion de tels mégaprojets. »

Chiffres clés

720 000 camions

En 2040, la navigation fluviale représentera annuellement 18 millions de tonnes soit l’équivalent de 720 000 camions.

Pour en savoir plus

Lieve Neirynck

Director Infrastructure +32486 473 011 Posez-nous votre question
Share on Wechat
"Scan QR Code" on WeChat and click ··· to share.