• Services: Ingénierie, Génie civil, Génie électrique, Génie mécanique, Ingénierie structurelle
  • Secteurs: Enseignement, Secteur public, Administration publique

Rénovation intégrale de l’Académie des Beaux-Arts de Namur

Namur, Belgique - Rénover le bâtiment classé de l’Académie des Beaux-Arts de Namur et rendre le cadre d’enseignement plus agréable : des défis relevés haut la main par Arcadis et ses partenaires !

1.250

élèves bénéficieront d’un cadre d’enseignement confortable et sûr

1600

la plus ancienne partie de l’Académie des Beaux-Arts date du XVIIe siècle

1.250 élèves bénéficieront d’un cadre d’enseignement confortable et sûr

L’Académie des Beaux-Arts accueille 1.250 élèves dans le domaine des arts plastiques, visuels et de l’espace. Le confort du bâtiment, qui remonte au XVIIe siècle, laissait à désirer. L’accès à certaines salles avait même été interdit pour des raisons de sécurité. Une remise à neuf complète s’imposait donc.

Le projet comportait l’ajout de trois classes, deux ateliers, un bloc sanitaire, et un local doté de quatre nouveaux fours pour la cuisson des céramiques. Plusieurs autres locaux, ont été rénovés pour offrir plus de confort aux enseignants et aux élèves. Au terme du chantier, qui se termine en automne 2015, le bâtiment aura retrouvé son attrait d’autrefois. La réhabilitation embellit également le quartier grâce à la restauration de la toiture et à une refonte entière de la façade visant à mettre en relief son caractère historique. De plus, l’Académie a choisi de rendre la cour intérieure accessible au public. Elle a été dotée de verdure, créant une oasis verte en centre-ville.
La ville de Namur a confié la mission de rénovation à une association momentanée constituée de l’Atelier de l’Arbre d’Or, Baneton-Garrino Architectes et Arcadis. Les études de stabilité et les techniques spéciales ont été confiées à Arcadis. Les partenaires ont collaboré étroitement afin de mener la rénovation à bon terme. Le chantier ne devant pas interférer avec le déroulement normal des cours, un phasage rigoureux des travaux était indispensable. En outre, l’Académie des Beaux-Arts étant un bâtiment classé, chaque intervention devait être soumise au Département du Patrimoine de la Région wallonne.

Jean-Luc Martin, directeur de l’Académie : « Ces contraintes ont été parfaitement gérées par les partenaires du projet, qui m’ont activement consulté tout au long du chantier. En juin, nous avons organisé notre traditionnelle exposition de fin d’année, l’occasion pour beaucoup de découvrir le résultat de la rénovation. Les réactions ont été unanimement positives : le bâtiment a véritablement retrouvé son charme, tout en offrant un cadre moderne et attractif ! »

Emmanuel Parent, chef de projet : « Rénover un bâtiment classé n’est pas une mince affaire, d’autant plus s’il faut faire face à de multiples imprévus. Pendant les travaux, nous avons à plusieurs reprises été confrontés à la présence de vestiges anciens, dont certains remontent à l’époque romaine ! Il a alors fallu systématiquement consulter le Département du Patrimoine. Malgré ces défis, le résultat est à la hauteur ! »

Chiffres clés

1.250

élèves bénéficieront d’un cadre d’enseignement confortable et sûr

1600

la plus ancienne partie de l’Académie des Beaux-Arts date du XVIIe siècle

4.000 m2

rénovés