Anurat Kaeocha est un ingénieur des eaux et du génie civil, qui travaille pour Arcadis en Thaïlande. Il a commencé sa carrière aux Pays-Bas avant de revenir à Bangkok. Dans le cadre du programme Shelter, Anurat a aidé ONU-Habitat à protéger la région frontalière avec le Laos contre les glissements de terrain, causés par le changement climatique.

MINUTES

You have not accepted cookies yet

This content is blocked. Please accept cookies for 'Embedded videos'. You can do this here.

Thaïlandais d'origine, Anurat est né près de la frontière avec le Laos. Il parle couramment le thaï et le lao. Il a déménagé à Bangkok pour obtenir sa licence avant de s'installer aux Pays-Bas, où il a obtenu une maîtrise en gestion de l'eau à l'université de technologie de Delft. Immédiatement après ses études, Anurat a rejoint Arcadis aux Pays-Bas en 2008, où il a travaillé jusqu'à son transfert à Arcadis en Thaïlande, en 2015. La culture et l'expertise technique d'Anurat lui ont permis de participer aux missions Shelter d'Arcadis, et aider ainsi ONU-Habitat à améliorer la qualité de vie des habitants des villages dans les zones rurales du Laos.

 

 

Ma première mission au Laos, je l'ai faite aux côtés d'une équipe internationale du programme Shelter travaillant sur un projet d'adaptation au changement climatique, pour créer des systèmes hydrauliques dans 189 villages de la région sud du Laos ONU-Habitat nous a demandé de procéder à un étude à mi-parcours pour voir si le projet était pertinent, efficace et durable. Comme je connais très bien la région et que je parle la langue locale, ONU-Habitat a demandé au programme Shelter mon aide pour une mission de suivi au Laos. Cette deuxième mission avait pour but de prévenir les risques de glissements de terrain dans la partie nord du pays. Le Laos connaît des périodes de fortes pluies, ce qui peut provoquer des situations très dangereuses dans les villages. Le nord du pays est montagneux et les pluies y ont provoqué de nombreux glissements de terrain qui ont fait de nombreuses victimes.


Le Laos en première ligne du changement climatique

Zone rurale du Laos menacée par les fortes pluies et les inondations


Les effets réels du changement climatique


En juin 2019, Anurat et sa collègue Arcadienne Claire Danby (du Royaume-Uni) se sont rendus dans le nord du Laos, où un énorme glissement de terrain avait tué plus de 200 personnes l'année précédente. Le gouvernement laotien avait demandé à ONU-Habitat de l'aider en lui apportant son expertise afin de promouvoir un développement résilient. ONU-Habitat a demandé au programme Shelter d'Arcadis de lui fournir une aide technique et des conseils pratiques sur la prévention des glissements de terrain, ainsi que de l'aider à identifier des endroits sûrs pour réinstaller les communautés rurales. Anurat était sur place pour évaluer les risques et vérifier que les plans de reconstruction du gouvernement étaient fiables. Pendant son séjour, il s'est entretenu avec les villageois, les représentants du ministère des travaux publics et les maires des villes et a consulté ONU-Habitat sur la manière d'améliorer les plans existants.


Ces missions au Laos m'ont fait réaliser que les habitants de ce pays sont vraiment en première ligne face au changement climatique. Beaucoup de mes interlocuteurs m'ont expliqué que les choses avaient beaucoup changé. Ils constatent que les saisons des pluies sont beaucoup plus humides, et que les saisons sèches sont beaucoup plus intenses. Pour eux, le changement climatique est une réalité. Et cela a eu un impact terrible sur ces personnes, dont certaines vivent dans une extrême pauvreté.


Le Laos en première ligne du changement climatique

Anurat et Claire pendant leur mission du programme Shelter


Une chance de transformer le monde


Il reste encore beaucoup à faire afin que toutes les personnes dans les zones rurales du Laos soient protégées, mais Anurat est très content d'avoir pu mettre à profit ses compétences professionnelles pour trouver des solutions. Sa participation au programme Shelter l'a également rendu fier de travailler chez Arcadis.


Le Laos en première ligne du changement climatique


Je pense que c'est une bonne chose qu'Arcadis s'investisse dans le programme Shelter. Je suis heureux de travailler dans une entreprise qui crée des opportunités pour ses salariés afin de créer un monde meilleur. Au cours des missions Shelter, j'ai découvert que j'étais capable de faire beaucoup de choses différentes. J'avais juste besoin de cette opportunité pour m'en rendre compte. Le programme Shelter m'a aidé à développer mes compétences techniques, ainsi que mes compétences en communication. C'était vraiment une expérience formidable. Avant de partir pour ces missions, je pensais que j'étais une personne peu influente, que mes actions avaient peu d'impact. Mais maintenant, je sais que ce n'est pas vrai. Je peux accomplir beaucoup de choses. Arcadis m'a donné cette incroyable opportunité de m'améliorer et d'aider à transformer le monde.


ONU-Habitat est en pourparlers avec les responsables du gouvernement au Laos, en vue de planifier d'éventuelles futures missions Shelter dans cette région.

Connect with {name} for more information & questions

Arcadis will use your name and email address only to respond to your question. More information can be found in our Privacy policy