La démolition est la phase la plus sous-estimée d’un projet de construction

Par Jan Verbraeken, chef de projet chez Arcadis

Démolir, cela ne se limite pas à tout raser. La démolition est une spécialité qui se trouve à la base d’une réutilisation sûre et durable des matières premières. L’apparition inattendue d’amiante est un problème fréquent. Et les conséquences peuvent parfois être considérables pour la planification et la budgétisation du projet ou la santé du personnel. Une bonne préparation minimise ces risques.

En Belgique, démolir est encore trop souvent synonyme de « table rase ». Et pourtant… Une bonne préparation et l’étude de la nécessité et de la méthode de démolition peuvent permettre d’éviter des problèmes imprévus lors de projets.

Le marché de la démolition sélective et respectueuse de l’environnement en est encore à ses débuts chez nous. De nouvelles initiatives, comme « Tracimat », qui ont pour but d’améliorer la qualité de la construction mise à nu et des déchets de construction, sont urgemment nécessaires pour amener le secteur de la démolition au niveau des pays limitrophes. En Allemagne, par exemple, les matériaux tels que la laine de roche et de verre sont considérés comme à risque, tandis qu’en Belgique, les travaux de démolition se font sans véritable inventaire de l’amiante.

Il y a pourtant une obligation légale de répertorier l’amiante, mais cet inventaire est souvent négligé. Il n’y a pas de contrôle de la qualité de cet inventaire, et encore mois d’exigences ou d’agréation pour pouvoir réaliser cet inventaire. Il arrive donc fréquemment que de l’amiante surgisse lors de travaux de démolition, alors que cela n’était pas prévu. L’entrepreneur chargé de la démolition facturera alors un supplément, et le projet prendra du retard.

Arcadis croit en une meilleure approche. Investissez davantage dans la préparation de la démolition, commencez avec une bonne idée des matériaux présents. Et pas uniquement les déchets, mais aussi les matières inertes telles que le béton, les maçonneries et les métaux.

Cette approche se traduit par une valorisation optimale des matériaux de valeur et une minimisation des risques de retard pour votre projet. Lorsqu’un centre commercial ouvre avec une semaine de retard, ou qu’une entreprise de production du secteur chimique ou pharmaceutique commence ses activités un mois plus tard, l’impact sur le chiffre d’affaires est énorme. Et si ce retard est dû à une économie de quelques centaines d’euros sur l’inventaire de l’amiante, cela fait grincer des dents. Le rendement d’un petit investissement supplémentaire dans une bonne préparation peut donc être considérable.

Si la préparation des travaux de démolition est réalisée de manière opportune et soignée, des possibilités se présentent, alors qu’elles n’auraient pas été relevées par des travaux d’étude bâclés. Arcadis est actuellement impliqué dans un projet sur un vieux site industriel. Plusieurs scénarios sont analysés pour la démolition et le développement ultérieur. Nous voyons comment les déchets tels que les gravats contaminés peuvent être réutilisés sur le terrain. Plutôt que de représenter un coût, leur valeur devient positive.

Tout cela dépend de la volonté, de la vision et de la prise au sérieux de ces préparatifs. Lors de vos prochains travaux de démolition, posez votre marteau et envisagez soigneusement les préparatifs…


Share on Wechat "Scan QR Code" on WeChat and click ··· to share.