AUTEUR

Jeff Burdick
Global Director for Environmental Restoration
Directeur mondial pour la restauration de l'environnement

Cette année, la Journée mondiale de l'environnement a mis en avant le thème #OnlyOneEarth (Une seule Terre), et ce thème n'est jamais plus important que lorsqu'il s'agit d'une action collective qui contribuera à protéger et à restaurer notre environnement pour les générations futures. L'atténuation de l'impact environnemental est un élément crucial de ce défi. Dans un monde où nous nous efforçons de trouver des solutions pour l'eau potable, la production alimentaire, la biodiversité et le changement climatique, quelles sont les solutions et technologies innovantes ayant le plus grand impact ? Et dans quels domaines pouvons-nous faire la différence dans notre quête d'un monde plus durable ?


Un peu de chaleur pour un impact maximal

Les eaux souterraines représentent près de 30 % de l'eau douce de la planète et constituent une ressource naturelle essentielle. La plupart de nos eaux potables sont, ou ont été, des eaux souterraines à un moment ou à un autre du cycle de l'eau et font l'objet d'une attention particulière en matière de restauration de l'environnement. En conséquence, nous avons mis au point une méthode neutre en carbone et réutilisable pour éliminer les contaminants des eaux souterraines, et nous constatons déjà qu'elle a un impact considérable. Non seulement cette méthode permet d'éviter le recours à une source d'énergie conventionnelle, mais elle pourrait également permettre aux clients d'économiser jusqu'à 70 % de leurs coûts.

Dénommée Thermal In-situ Sustainable Remediation (TISRTM), notre solution brevetée est une méthode innovante d'accélération des processus d'assainissement existants qui consiste à augmenter la température du sous-sol de 10 à 20 degrés Celsius sur un site donné, en utilisant l'énergie solaire ou des sources de chaleur résiduelle.

Le système TISRTM réchauffe un fluide de transfert en captant la chaleur d'une source durable à l'aide de capteurs solaires et/ou de la chaleur résiduelle d'un équipement commercial ou industriel. Ce fluide de transfert de chaleur est ensuite réinjecté dans des échangeurs de chaleur situés dans des trous de forage et disposés stratégiquement pour cibler le contaminant. Ce faisant, cette méthode renforce le processus naturel abiotique et/ou de biodégradation des contaminants présents dans les eaux souterraines.

Les avantages d'une telle solution peuvent être considérables, comme l'explique Jonah Munholland MS, responsable mondial de la pratique de la réhabilitation thermique chez Arcadis : « Les résultats que nous obtenons grâce à notre solution TISRTM peuvent raccourcir les délais de traitement de plusieurs années dans certains cas, ce qui permet de réaliser d'importantes économies sur le cycle de vie. Le plus intéressant, c'est que tout cela est alimenté par de l'énergie verte. De plus, l'équipement en surface peut être adapté à un large éventail de configurations de site et redéployé ailleurs après le nettoyage d'un site, ce qui permet d'obtenir un excellent rapport qualité-prix et une efficacité maximale en termes d'élimination des contaminants nocifs de notre environnement. »


L'information, c'est le pouvoir - Lutter contre les PFAS

Les PFAS, ou substances per- et polyfluoroalkyles, sont apparus dans les années 1930. Ils sont utilisés dans de nombreuses applications industrielles et commerciales, notamment dans les revêtements antiadhésifs comme le Téflon®, l'imperméabilisation de produits tels que les vêtements et les mousses anti-incendie. Le problème est qu'ils ne se décomposent pas et se retrouvent dans notre environnement, le sol, les eaux souterraines, les rivières, les océans et même l'air. Ces dernières années, il est devenu de plus en plus clair que les PFAS sont présents partout et que l'on cherche de plus en plus à comprendre le risque que cela représente pour notre santé et l'environnement. La nécessité d'assainir notre environnement est pressante, mais il faut aussi éviter que la situation ne s'aggrave. Et cela passe par un contrôle beaucoup plus vigilant de l'utilisation des PFAS et de leur interaction avec l'environnement.


Maîtriser les règles et réglementations

La réponse aux PFAS et la législation diffèrent énormément d'un pays à l'autre (et d'un État à l'autre aux États-Unis). Il est extrêmement difficile de travailler efficacement et de répondre aux exigences actuelles et futures potentielles dans le cadre de réglementations aussi diverses et souvent confuses, en particulier pour les entreprises internationales. Par souci de clarté, nous avons créé un outil personnalisable qui permet de suivre les réglementations dans le monde entier. Accessible via un tableau de bord en ligne, il est mis à jour tous les trimestres pour s'assurer que les informations incluent les toutes dernières évolutions réglementaires.

« Pour nos clients, il est inestimable d'avoir ces connaissances à portée de main », déclare Katie Barry, PhD, coresponsable de la pratique en matière de contaminants émergents et l'une des créatrices de l'outil. « Il permet à nos clients d'anticiper et de hiérarchiser les ressources. Ces informations leur procurent une certaine tranquillité d'esprit et leur permettent d'éviter de violer des réglementations en constante évolution, ce qui pourrait s'avérer extrêmement préjudiciable sur le plan financier, de la réputation et, bien sûr, de la société au sens large. »


Savoir à quoi s'attendre avec un objectif à long terme

Connaître les règles est une chose, mais il est peut-être encore plus important de comprendre le risque. Un deuxième outil numérique aide les clients à obtenir des informations détaillées sur la zone entourant leur propriété, leur usine ou leur installation, afin qu'ils puissent localiser toute source d'eau susceptible d'être menacée par la présence de PFAS dans leurs déchets, et agir en conséquence pour la protéger. Cet outil, qui n'est actuellement disponible qu'aux États-Unis, mais dont la diffusion est prévue sur d'autres marchés tels que les Pays-Bas et le Royaume-Uni, tire ses informations de diverses sources publiques, dont l'Agence américaine pour la protection de l'environnement (EPA), le Service géologique américain (UGGS) et les données fédérales.

« L'outil de vulnérabilité aux PFAS conforte nos clients et leur donne les moyens d'être proactifs dans la gestion des risques liés aux PFAS », explique Matt Blower, l'un des principaux créateurs de l'outil. « Il permet de réduire le recours à des évaluations de sites complexes et coûteuses, guide les clients dans leur hiérarchisation interne et leur allocation de ressources. Il leur offre la certitude qu'il n'y aura pas de dommages imprévus pour les populations locales, et les coûteuses opérations de nettoyage qui en résultent et qui peuvent être associées à des poursuites judiciaires faramineuses. »

Des solutions innovantes pour restaurer notre environnement

Dans un cas, cet outil a été utilisé par un centre d'entraînement des pompiers qui n'avait pas prêté beaucoup d'attention aux PFAS, et il s'est avéré qu'un grand nombre de réserves d'eau privées étaient menacées si leurs flux d'eaux usées s'écartaient, ne serait-ce que légèrement, de leur trajectoire. Ces connaissances leur ont permis de modifier leur approche et de gérer la situation de manière proactive avant qu'elle ait un impact sur l'eau potable de la population.


L'avenir de l'assainissement est vert

L'élimination des substances nocives de notre environnement et la prévention de toute nouvelle pollution constituent naturellement une priorité élevée pour nos clients et les populations dans lesquelles ils opèrent. Des technologies innovantes telles que TISRTM et les outils de suivi des informations sur les PFAS contribuent à rendre le processus d'assainissement plus efficace et plus durable, tout en fournissant aux clients les informations détaillées dont ils ont besoin pour ajuster et améliorer leurs opérations.

C'est une étape positive dans la protection de notre planète et, espérons-le, dans la création d'un meilleur environnement pour les générations futures. Toutefois, cela nécessite un engagement et une action collective de la part de chacun d'entre nous, qu'il s'agisse des populations, des secteurs privé et public, des consultants, des ingénieurs et des scientifiques.

AUTEUR

Jeff Burdick
Global Director for Environmental Restoration
Directeur mondial pour la restauration de l'environnement

Vous souhaitez poursuivre votre lecture ?
Ceci peut également vous intéresser