• Communiqué de presse
  • 30 octobre, 2017
  • Paris

Lyon arrive en 15ème position d'un classement mondial en matière de mobilité urbaine

Paris - La mobilité urbaine, un enjeu majeur de la ville durable et un levier d’attractivité pour les entreprises nationales ou internationales, habitants et touristes.

  • La mobilité urbaine, un enjeu majeur de la ville durable et un levier d’attractivité pour les entreprises nationales ou internationales, habitants et touristes.
  • Les projets ambitieux et réussis en matière de mobilité de Lyon Métropole ont permis à la ville de se démarquer
  • Paris se classe 3ème derrière Hong-Kong et Zurich.

Arcadis, société leader dans le conseil et l’ingénierie de la conception, dévoile son nouveau classement Sustainable Cities Mobility Index sur la mobilité urbaine. Sustainable Cities Mobility Index s’intéresse à 23 critères liés à la mobilité : les infrastructures, le temps de congestion, le tarif des transports en commun, l’intermodalité, les transports verts, la pollution de l’air, les technologies, etc. Arcadis dresse ainsi le classement des 100 premières villes les plus durables dans le monde. Lyon, devant des grandes mégalopoles mondiales, se hisse à la 15ème place.

Créé en 2015 pour harmoniser la gouvernance des différentes collectivités locales, la métropole de Lyon comprend 1,3 millions d’habitants et s’étend sur 59 communes.

Territoire fortement attractif, Lyon peut se targuer de disposer de l’un des meilleurs réseaux de transport multimodal en France, renforcé par de nombreux projets de modernisation en cours ou à venir : 

  • Ferroviaire : développement du métro avec l’agrandissement de la ligne B et de nouvelles lignes de métro prévues, ainsi que le développement de tramways « périphériques » au nord et sud de la métropole. Lyon dispose aussi d’une gare internationale.
  • Cyclable : développement de nombreuses pistes cyclables pour favoriser ce mode de transport pour les trajets notamment professionnels. Lyon a d’ailleurs été la première ville en France, devant Paris, à proposer VéloV, un système de vélos en libre-service pour ses habitants. 4 000 vélos sont ainsi disponibles dans 345 stations réparties sur l’ensemble de la métropole.
  • Routier et Multimodal : développement de l’anneau des Sciences pour soulager le centre-ville, grâce à l’infrastructure et son volet transport en commun, première pierre indispensable et nécessaire à un futur contournement de Lyon du trafic de transit. Le co-voiturage est également largement incité grâce à un système dynamique reposant sur l’aménagement d’infrastructures sur des grands axes et une application dédiée permettant la mise en contact entre les usagers.
  • Aérien : la métropole compte deux aéroports facilement connecté au centre-ville de Lyon grâce à une ligne ferroviaire express et au sein desquels sont également disponible des véhicules en libre-service ou autres modes de transport.
  • Fluvial : développement de Vaporetto, une navette fluviale permettant de relier les quartiers de Vaise et de Lyon Confluence, et tests en cours de bateaux-taxis à hydrofoils
  • Automobile : développement de Bluely, un parc de véhicules électriques à disposition des usagers lyonnais dans toute la métropole y compris depuis l’aéroport et alimenté grâce à des panneaux solaire
La Métropole de Lyon investie également largement dans le développement de technologies liées au transport avec des applications telles que TCL, Optymod’ Lyon ou encore OnlyMoov.

Yassine Eddaraï, Responsable du pôle Economie des transports et déplacements chez Arcadis : « La Métropole de Lyon a clairement fait le choix de mettre en œuvre une politique de développement de la mobilité durable. En comparaison à d’autres métropoles françaises, l’usage du véhicule pour des trajets professionnels est limité grâce à une urbanisation dense et un maillage de modes de mobilité très bien pensé. Lyon est d’ailleurs l’une des villes pionnières dans la mise en place d’un système de co-voiturage intégré permettant de développer la mobilité partagée. »

« Lyon a la volonté d’être à la pointe des technologies qui permettront à la ville d’améliorer ses performances en termes de développement durable. La ville a depuis longtemps fait de gros efforts -et Arcadis est maître d’œuvre sur le sujet- pour augmenter le nombre de pistes cyclables. Il y a une réelle volonté d’améliorer la qualité de vie des habitants de la ville. L’anneau des Sciences qui vise à boucler le périphérique ouest vise aussi à réduire l’utilisation de la voiture grâce à la création de nombreux hubs de transports. Lyon bouge et nul doute que d’ici quelques années, elle remontera dans le classement des villes du Sustainable Cities Mobility Index. » précise Frédéric Courthial, directeur régional sud-est Arcadis.

*Note

L’étude s’intéresse à 100 villes à travers 23 indicateurs pour donner un classement indicatif de la mobilité de chaque ville et de la durabilité de leur système. Les villes de ce rapport ont été sélectionnées pour donner un aperçu des villes de la planète, fournissant non seulement une large couverture géographique, mais aussi divers niveaux de développement économique, d’attentes en matière de croissance à venir et un éventail de défis de durabilité et de mobilité. Une métrique détaillée fondée sur des preuves est établie pour quantifier la performance de chaque ville. Le classement est ensuite divisé en trois sous-catégories ou sous-indices : Humain, Environnement et Economie. Ceux-ci correspondent aux trois dimensions de la durabilité - sociales, environnementales et économiques et peuvent être décrits comme la triple base. Le Sustainable Cities Mobility Index cherche à renforcer le Sustainable Cities Index, publié par Arcadis en septembre 2016 en plongeant davantage dans le domaine de la mobilité. Il reflète le même ensemble de 100 villes.

Pour en savoir plus

Sophie Rapatel

Responsable Communication externe & Marketing +33 6 03 52 70 45 Posez-nous votre question