• novembre 30, 2016
  • Paris

Communique de presse - Global Built Asset Performance Index 2016

Paris - Rentabilité des actifs: la France arrive en 10ème position

Sophie Rapatel

Responsable Communication externe & Marketing +33 6 03 52 70 45 Posez-nous votre question

Le bâtiment et les infrastructures contribuent au PIB mondial à hauteur de 36 trillions de dollars, selon un rapport d’Arcadis

• La France arrive en 10ème position du classement mondial, avec 794 milliards de dollars générés par ses actifs construits. En Europe, la France est en troisième position, devancée par l’Allemagne (1 trillion de dollars) et la Turquie (807 milliards de dollars). 

• En 2016, 40% du PIB mondial proviendra de l’environnement construit (bâtiments et infrastructures), contre 39% en 2014 – soit une hausse de 3 trillions de dollars en deux ans.
• La Chine continue d’être en tête du classement mondial, avec des actifs construits contribuant au PIB à hauteur de 10,4 trillions de dollars – le double des Etats-Unis. 

L’économie chinoise est celle qui bénéficie le plus de ses actifs construits, suivie par les Etats-Unis, l’Inde et le Japon, selon le rapport « 2016 Global Built Asset Performance Index » publié aujourd’hui par Arcadis, premier cabinet mondial de Conception & Conseil pour les actifs environnementaux et construits. 

L’index, développé en collaboration avec le Cebr (Centre for Economics and Business Research), analyse les revenus créés par les bâtiments, les infrastructures et les autres actifs immobilisés (logement, écoles, routes, aéroports, centrales électriques, centres commerciaux, réseaux ferrés, ports, etc.) dans 36 pays représentant conjointement 78% du PIB mondial. 

Julien Cayet, Global Business Advisory Leader chez Arcadis, commente, « A l’échelle mondiale, le secteur public et les entreprises du secteur privé continuent d’investir dans le bâtiment et les infrastructures pour alimenter la croissance économique. Le rapport vise à quantifier la valeur combinée qu’ils apportent au PIB de chaque pays. Nous constatons clairement que beaucoup de pays émergents tirent beaucoup de revenus de leurs nouvelles infrastructures, tandis que les pays développés subissent un ralentissement de cette contribution en raison de la diversification de leurs économies vers les services et de l’âge de leurs infrastructures. Tous doivent mieux comprendre comment leurs environnements construits peuvent créer plus de croissance pour leurs économies, particulièrement dans un monde où les enjeux de financement sont bien réels et où le besoin le besoin en bâtiments et infrastructures adaptés aux nouveaux besoins est essentiel. »

Top 10 mondial des pays par revenus créés par les actifs construits (US$)

Pays PIB créé par les actifs construits - 2016

1. Chine 10.4 trillions

2. USA 5.4 trillions

3. Inde 3.6 trillions

4. Japon 1.9 trillions

5. Mexique 1.4 trillion

6. Indonésie 1.2 trillion

7. Allemagne 1 trillion

8. Brésil 966 milliards

9. Turquie 807 milliards

10. France 794 milliards


Top 10 européen des pays (et leur classement mondial) par revenus créés par les actifs construits (US$)

Pays PIB créé par les actifs construits - 2016

1. Allemagne (7) 1 trillion

2. Turquie (9) 807 milliards

3. France (10) 794 milliards

4. UK (11) 718 milliards

5. Italie (13) 659 milliards

6. Espagne (14) 593 milliards

7. Russie (15) 545 milliards

8. Pologne (20) 398 milliards

9. Pays-Bas (26) 230 milliards

10. Suède (31) 127 milliards


L’intégralité du rapport Arcadis « Global Built Asset Performance Index » est disponible ici : www.arcadis.com/GBAPI2016

France : une marge de progression inexploitée pour l’économie et pour l’emploi
Le secteur de la construction en France ne demande qu’à redémarrer et se développer, mais il reste bridé faute d’investissements suffisants. Dans le domaine de l’habitat, par exemple, la France a besoin de 500 000 logements chaque année pour satisfaire la demande. En 2014, moins de 300 000 ont été construits, et en 2015 ce chiffre a été d’environ 350 000. Certaines infrastructures (gares, aéroports, réseaux ferrés, ports, etc.) ont également besoin d’être modernisés ou agrandis. Il en va de même pour une part importante des écoles ou des hôpitaux. 

On estime qu’un milliard d’euros investi dans le secteur de la construction génère 2,3 milliards d’euros de revenus supplémentaires pour l’économie française et permet de créer 12 000 emplois pérennes. La France dispose donc d’une réelle marge de croissance, tant pour son économie que pour l’emploi.

L’Europe en perte de vitesse
Seuls trois pays européens se classent dans le Top 10 mondial des revenus économiques générés par leurs actifs construits. Cette performance décevante se retrouve également dans le classement des revenus générés et rapportés par habitant. Seuls les Pays-Bas et la Suède accèdent au Top 10, respectivement 9ème et 10ème mondial. 

Julien Cayet poursuit, « L’Europe doit dégager des revenus économiques plus élevés de ses actifs existants. Les investisseurs, les opérateurs d’actifs et le législateur doivent explorer de nouvelles voies pour améliorer la productivité des actifs. Les nouvelles technologies et les nouveaux business models peuvent aider les pays dans ce sens. Des investissements plus forts dans les actifs construits, notamment dans le logement, les écoles, les bureaux, les réseaux ferrés, les réseaux fluviaux, les routes et les ponts sont indispensables pour rajeunir l’efficacité de l’économie du Vieux Continent. »

Pour en savoir plus

Sophie Rapatel

Responsable Communication externe & Marketing +33 6 03 52 70 45 Posez-nous votre question